Un dernier tour de piste pour un nouveau souffle - Brice Le Gall

Un dernier tour de piste pour un nouveau souffle

Cabane du Bois de Lihus, 19 mai 2019


Six mois après le début du soulèvement des Gilets jaunes, la dernière cabane de L'Oise vient de tomber. Comme d'autres, elle n'a pas résisté aux pressions éxercées depuis mi-décembre par les préfets sur les occupants. Alors que toutes les indignations se portent sur la répression policière, ces démantèlements forcés comportent pourtant aussi leur part de violence et de mutilations. Ils mettent autant en jeu sinon plus l'avenir du mouvement.


Les cabanes de Gilets jaunes n'ont jamais rempli une simple fonction d'organisation de la mobilisation. Dans de nombreux endroits, elles ont fonctionné comme des espaces d'accueil, d'écoute, d'entraide pouvant susciter chez certains occupants le sentiment d'appartenir à une nouvelle famille. Ces lieux ont contribué aussi à libérer la parole et à offrir une place à celles et ceux qui, habituellement, se sentent étrangers ou inutiles dans les luttes sociales traditionnelles. Surtout, en entretenant des raisons d'espérer, de construire ensemble, en insufflant le sentiment de participer à quelque chose de "grand", les cabanes ont contribué à rompre le fatalisme, principal obstacle à la transformation du monde social.


Face aux tentatives d'étouffement du mouvement,  les Gilets jaunes de l'Oise se sont donc réunis à la cabane du Bois de Lihus avant son expulsion prévue le  23 mai.  La compagnie Jolie Môme et d'autres musiciens Gilets jaunes ont soutenu avec leur armes ce rassemblement convivial. Au fur et à mesure de la journée, leurs notes ont ramené le sourire, le soleil, et porté l'espoir d'un nouveau souffle. 


Dans le contexte actuel, la mission de la nouvelle fédération de l'Oise est immense : l'appropriation des places des villages,  la multiplication et la diversification des actions, la mise en place d'une coordination efficace à l'échelon départemental feront sans doute partie de ses principaux objectifs pour organiser la riposte. Alors que le gouvernement, les médias dominants, les sondeurs ont besoin du succès de l'extrême droite pour mieux borner l'horizon politique et signifier qu'il n'existe aucune alternative au néolibéralisme, les élections  Européennes constituent un autre défi pour les Gilets jaunes. Souhaitons qu'ils sauront maintenir ouvert le champ des possibles politiques et éviter les pièges grossiers et dangereux tendus par le pouvoir.