Acte 11 L'Oise sur Paris - Brice Le Gall

Acte 11 L'Oise sur Paris

Paris, le 26 janvier 2019


En arborant fièrement le drapeau Picard, les Gilets jaunes de L'Oise sont venus manifester en nombre à Paris pour cette 11ème semaine de mobilisation. Au programme,  une marche de près de 7h avec quelques détours par les lieux symboliques de la capitale, un encadrement par la police équestre prenant la forme d'une escorte courtoise, et enfin une convergence vers l'une des trois grosses manifestations supposées rejoindre la place de la République.


Le cortège pacifique porte une revendication aussi simple que républicaine : "Nous avons retrouvé la fraternité, nous venons récupérer la liberté et l'égalité !"


La manifestation est finalement bloquée à Bastille par une BAC déchainée. En quelques heures, 32 balles de défense sont tirées et de multiples grenades désencerclement et de gaz lacrymogène sont utilisées contre les manifestants. Jérôme Rodrigues, l'un des organisateurs de la manifestation est blessé à la tête et à l'oeil.


Aussi résistant qu'atypique, le soulèvement des Gilets jaunes apparait comme le mouvement social le plus réprimé en France depuis, au moins, mai 68. D'après le journaliste David Dufresne : on compte à ce jour 337 signalements de violences policières, 1 décès, 4 mains arrachées, 159 blessures à la tête et 18 éborgnées. Les chiffres officiels de la Police ne donnent pas une meilleure image de la gestion politique de cette révolte : 1 900 blessés, 7 000 interpellations, 1 000 condamnations, 243 signalements déposés à l'IGPN, 101 enquêtes de l'IGPN.


La France insoumise qui demande avec la Ligue des Droits de l'Homme et la CGT l'interdiction des flashball défendra mercredi prochain un amendement à l'Assemblée nationale dans le cadre de la loi anti casseur.  Avec le NPA, elle demande aussi la démission du ministre de l'intérieur Christophe Castaner.

Powered by SmugMug Log In