5 mois - Brice Le Gall

5 mois...

5 mois à construire des camps, à les faire vivre, à accueillir et à découvrir de nouvelles personnes. 5 mois aussi à s’épauler, à venir en aide aux gens en difficultés, à recréer des formes de solidarités dans des endroits où elles avaient en partie disparues. 5 mois enfin à se former et à s’organiser chaque semaine, pour construire le rapport de force capable de réorienter radicalement la politique du gouvernement.


Faire tenir les Gilets jaunes ensemble aussi longtemps relève déjà de l’exploit ou du « miracle » tant les profils sociaux, les conditions d'existence, les rapports à la politique peuvent être éloignés et donc parfois incompréhensibles pour les uns ou les autres. Les histoires de vie et les blessures, souvent cachées pudiquement, sont aussi un défi pour la pérennité du mouvement. Comme dans n’importe quelle organisation, elles sont à l’origine d’une personnalisation et d’une exacerbation des conflits qui ronge le mouvement de l’intérieur.


Face à la double stratégie gouvernementale de la répression et du pourrissement, il faut rappeler que l'unité et le sentiment d'une "puissance collective" sont les seules forces dont disposent les Gilets jaunes pour arracher une vie meilleure et construire un monde plus juste.


Alors que rien ou presque n'a été concédé et que les médias dominants continuent de pilonner le mouvement, le combat implique de préserver cette « fraternité retrouvée », de continuer à apprendre des uns et des autres, et de respecter la contribution que chaque personne pense pouvoir apporter.


C'est sans doute d'abord à ces conditions, en neutralisant autant que possible les "logiques de clans" et les rapports de domination, que chaque Gilet jaune trouvera les ressources pour continuer à résister, à lutter, à convaincre.

Powered by SmugMug Log In